• Peindre écolo

    Je viens de fermer mes hébergements pour 3 semaines, histoire de les faire tout beau pour le début de la saison.

    Mon objectif : revernir les planchers, faits en OSB écolos (sans laint chimique) et les portes en chêne.

    J'ai donc choisi un vernis vitrificateur écolo de chez Nature et Harmonie, sans durcisseur, en brillant (j'adore le reflet du soleil qui passe à travers le ciel de toit transparent, on dirait un miroir d'eau), un pigment minéral, de l'essence de thérébentine pure (sans dérivé de pétrole).

    Un bon coup de ponçage, puis j'ai fait des joints à la pâte à bois, qui comme son nom ne l'indique pas se présente sous forme de poudre teintée, sans solvant, et se mélange à de l'eau pour former une pâte. C'est plus esthétique, et ça protège des courants d'air froid en hiver (mon plancher est posé sur lambourde et sur un lit de sable, pour créer un vide sanitaire).

    Le souci de vernis écolo, c'est qu'il sèche beaucoup moins rapidement que le traditionnel... donc, j'ai passé 3 couches en 4 jours, et là, j'attends 6 jours avant de replacer le mobilier (les lits, la table, les chaises, le sofa, la penderie, les malles, les descentes de lit,...)

    Ca permettra aussi à l'odeur de s'en aller, car même si ça sent plutôt bon, ça sent...le neuf.

    Quant à mes portes, le pas était très abimé, normal, c'est à la pluie et on marche dessus en entrant. Aux grands maux, les grands remèdes !

    J'ai décidé de passer un mélange fait maison : un peu de vernis, pas mal de pigment, et de la peinture à l'huile de lin. Le résultat est ma foi assez joli, et surtout c'est résistant !

    Avant de penser que la peinture à l'huile de lin et le vernis écolos sont chers, comparez le prix au m², et dites-vous que ces produits-là n'empoisonneront pas votre intérieur une fois secs.

    « Contre les téléviseurs qui ne peuvent pas s'éteindre...Un potager bio à pas cher »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,